Pour le désherbage


440 €


 Bâche d'occultation

 

 

 

Houe maraichère

 

 

 

 

Houe jardinière

 

 

 

 

Sarcloir

 

 

 

 

 

Binette

 

 

 

 

Herse étrille manuelle

 

 

Bâche d'ensilage

dimensions : 330m²

 

 

Pousse-Pousse 2 roues avec adaptations

- Sarcloir oscillant 12 cm

- Binette 12 cm

 

 

Pousse-Pousse 1 roue avec adaptations

- Sarcloir oscillant 8 cm

- Binette 8 cm

 

 

Sarcloir oscillant + manches x2

- 80 mm

- 125 mm

 

 

 

Binette + manches x2

- 80 mm

- 120 mm

 

 

Herse étrille à manche

75 cm de large

 

 

120 €

Neuf

 

 

Gratuit

Auto-construction

 

 

 

Gratuit

Auto-construction

 

 

 

 35 €

50 €

Neuf

 

 

 

50 €

50 €

Neuf

 

 

135 €

Neuf

 

 



La lutte contre l'enherbement et les adventices est trop souvent une tâche pénible et néanmoins récurrente pour le jardinier. Souhaitant développer des méthodes les moins pénibles et polluantes possibles, nous avons abandonné notre désherbeur thermique après son premier passage sur notre sol, que l'on ressentit comme trop agressif. Il ne nous sert aujourd'hui que pour les cours et allés, pavées, bétonnées ou de cailloux uniquement. L'ensemble du désherbage sur nos zones de cultures s'effectue donc à l'aide d'outils manuels.

 

Vécu bien souvent comme un sprint dans un contre la montre, le désherbage doit être vue plutôt comme une course d'endurance. Pour nous, les clés de son succès reposent bien plus sur la régularité et et la patience, que sur une démonstration de forces et de rapidité. La patience s'illustre notamment par le désherbage par occultation qui reste la méthode que l'on privilégie. On laisse simplement une bâche d'ensilage sur la zone à désherber, entre 3 et 6 semaines selon les saisons. La bâche nous permet à la fois de détruire les plantes visibles en les étouffant dessous et en les privant de lumière, et s'attaque aussi à la banque de graines de la zone, en facilitant leur germination par le maintien d'une certaine humidité, sous la bâche, pour ensuite les laisser faner par manque de lumière.

 

Quand nous ne pouvons pas trop patienter ou qu'il n'est pas judicieux à notre sens de le faire, mais aussi parfois pour nettoyer nos cultures en cours de croissance, nous procédons alors à un désherbage à l'aide de nos houes et sarcloirs. Nous utilisons ceux sur roues quand la place le permet et les sarcloirs à main pour plus de précision et passer entre les rangs. Le désherbage de certaines cultures en cours de croissance peut également se faire à la herse étrille, toujours manuelle. Comme pour les binettes et sarcloirs leur efficacité nécessite un passage au stade plantule des adventices et leur réussite requiert ainsi de la régularité dans les passages.

 

Bien entendu nos méthodes s'efforcent à éviter au maximum le désherbage et à le limiter au stricte nécessaire. Nous cherchons encore à repousser cette limitation de cultures en cultures et à améliorer cet atelier si chronophage dans notre activité. Nous aimerions à l'avenir remplacer totalement nos bâches qui peuvent se conserver entre 5 et 10 ans selon les conditions, par des matières naturelles comme des toiles de jutes ou de chanvre, ou autres types de paillages comme la laine de mouton. Il nous reste toujours des essais à faire.