Les micro-climats


Par définition les micro-climats sont des zones précises, où le climat est significativement différent du climat général. Dans nos jardins, et grâce à nos observations minutieuses du lieu effectuées précédemment, nous avons remarqué certaines zones plus humides ou sèches, plus ensoleillées ou soumises aux vents.

 

Il existe différents facteurs, naturels ou non, qui influencent directement le climat et par conséquent créés des micro-climats. L'orientation, la topographie et la présence de pentes, l'altitude ou encore les murs d'un bâtiment ou une allée génèrent des micro-climats. Les plus faciles à repérer sont souvent ceux liés au soleil et aux ombres.

 

Ces micro-climats sont notamment conditionnés par :

- l'exposition : la lumière par sa présence ou son absence

- la température : la chaleur ou le gel

- l'humidité : l'abondance ou le déficit d'eau créant de zones humides ou sèches

- le vent : l'exposition ou non aux différents vents

 

Encore une fois une observation la plus longue et complète possible (à tous moments de la journée et à chaque saison), permet de révéler plus précisément certains de ces micro-climats. (ex: la neige fond plus rapidement à cet endroit précis, ou le gel du matin y disparait plus tard qu'ailleurs). Cet exercice peut également faire appel à votre esprit de déduction en lien direct avec les éléments observé et qui composent le jardin.

 


Quelques exemples d'éléments qui génèrent des micro-climats dans nos jardins :

 

- Les pentes : leur cime est plus ensoleillée, il y fait souvent plus chaud et le sol y est plus sec, à contrario le bas d'une pente est favorable à rester plus humide et à stocker notamment l'eau de ruissellement

 

- Les murs : selon leur orientation, emmagasinent et redistribuent chaleur et lumière quand ils sont exposés au Sud ou préservent un endroit frais et humide quand ils le sont au Nord

 

- Les allées et terrasses pavées ou bétonnées : sur le même principe que la réflexion des murs, elles redistribuent la chaleur emmagasinée au fil de la journée

 

- Les arbres : si cela varie selon les essences, il fait toujours plus ombragé, plus humide et frais sous les arbres - certains arbres peuvent également influer la nature du sol notamment en l'acidifiant

 

- Les haies : à l'image des arbres il y fait plus ombragé et humide à leurs pieds mais les haies ont également la particularité de modifier les vents. Elles sont d'ailleurs souvent recommandées comme brises-vents.

 

- Les bassins ou les mares : le sol reste plus frais et surtout humide près des points d'eau, et rend la zone moins vulnérable à la sècheresse

 

- Les pelouses et gazons : les graminées ont la particularité de retenir l'eau de pluie et de rosée qui, lorsque les températures deviennent basses, se transforme en gel. Il fait donc plus froid et humide quand un gazon recouvre le sol.

 

 

Bien entendu chaque jardin possède ses propres caractéristiques et éléments qui génèrent ces micro-climats, et la liste peut être bien plus longue et comporter par exemple une serre, un abri de jardin et sa toiture, un poulailler etc.....


Repérer les micro-climats de son jardin :

 

L'étape de compréhension doit nous servir à reporter ces observations sur notre plan évolutif et mettre en évidence ces micro-climats. Si pour le moment, il ne s'agit que de les repérer, il nous sont essentiels lors des étapes d'intégration et influencent grandement notre conception.

 

- Reprenez votre plan et commencez par y inscrire les ombres portées par les éléments fixes du lieu et en bordures

- Ajoutez y les zones qui restent constamment ensoleillées

- Indiquez également les zones ou l'humidité du sol est différentes, en distinguant les zones humides et sèches

- Inscrivez ensuite les vents dominants à l'emplacement par lequel ils pénètrent dans votre lieu

- Déterminez ensuite les barrières et les couloirs de vents potentiels.

- Finissez par mettre en évidence toutes les zones où ils semblent y avoir des particularités climatiques

    (ex : aux pieds des arbres, le long d'une haie ou d'un mur, ou encore en bord de mare).