Lecture de paysage


La lecture de paysage est la première phase de compréhension et amène à interpréter nos observations précédentes. A partir de notre premier plan et des premières données collectées, nous devons déterminer les conséquences des éléments observés (ex : nous pouvons aisément imaginer que le sol aux pieds des arbres sera riche en humus par la décomposition des feuilles qui y tombent ou encore que l'eau ruissellera dans les pentes).

 

Les éléments fixes que nous avons également rapportés sur notre plan, comme les bâtiments, ont des conséquences sur le lieu, qu'il est nécessaire de comprendre. Ceux ci vont notamment créer des zones d'ombre, des barrières et des couloirs pour le vent. On cherche ici à comprendre les micro-climats de notre lieu et à les rapporter sur notre plan.

 

La seconde illustration la plus commune de cette étape concerne ce qu'on appelle "les plantes bio-indicatrices". Certaines plantes, par leur présence ou parfois absence, nous révèlent certains aspects de notre lieu (ex : la présence de fougère en sol acide, ou de rumex en sol tassé,...). Il reste néanmoins essentiel de s'assurer de la pertinence de ces indications.

 


 

Pour effectuer une lecture de paysage, il suffit tout d'abord de reprendre votre plan évolutif et de le compléter en déterminant les différents micro-climats. Puis, sur ce même plan vierge, on retranscrit nos observations de plantes "indicatrices" (ex : dans le coin Nord-Est on observe une dominance d'orties, dans le Sud-Ouest de pissenlits etc...). 


 

<  Exemple de micro-climats  >

 

Les ombres portées
Les ombres portées
Vents dominants, barrières et couloirs de vents
Vents dominants, barrières et couloirs de vents